jeudi 25 novembre 2010

Nutmeg Camp et le Mont Baxter...

Nous avons loué en gang un superbe chalet dans les Adirondacks la fin de semaine dernière.  "Chalet" est un mot bien réducteur pour cette cabane de plusieurs millions!  Nous étions donc 15 joyeux lurons sous ce toit magnifique. Le Camp Nutmeg (muscade) est parfaitement adapté à recevoir 15 personnes avec ses 6 salles de bain complètes, ses chambres, 4 cuisines, un sauna finlandais, un sauna vapeur, un spa, plusieurs foyers intérieurs et extérieurs, les 3 écrans plasma, une table de pool et j'en passe.  Voyez quelques clichés afin de constater par vous-mêmes... sinon cliquer sur le lien du camp pour voir des photos plus professionnelles!









En plus c'est seulement à une heure de la frontière du Québec, donc très accessible en temps!  Le Copain, MC et moi-mêmes avions fait le boulot buisonnière le vendredi afin de profiter de la journée avant que tout le groupe arrive.  Nous sommes arrêté manger très près du chalet dans la petite ville d'Élizabethtown, au Deer head Inn.   C'était absolument délicieux!  Les portions BEAUCOUP trop grosses, mais délectables...Le service courtois était vraiment bien et ils m'ont eu avec leur frites à la patate douce Mmmmmmmmm... c'est bien parce que je n'avais pas terminé mon assiette et que j'étais sur le bord d'exploser que je n'ai commandé un de leur dessert qui semblait trop bon, Pumkin cheesecake, gâteau décadent au chocolat, tarte au citron (mon talon d'Achille!) etc... À partir de ce moment je me suis mise à me boucher les oreilles en chantant très fort pour que la serveuse cesse la torture...

Le samedi midi nous avons décidé d'aller explorer le Mont Baxter.  J'ai averti tout le monde que je n'étais qu'une sale patate de sofa et que je voulais bien y aller, à condition que ce soit une "trail" facile...Mon corps en fait encore des cauchemars...

Un aller-retour qui devait nous prendre 1h30 en a pris environ 3...Nous avons bifurqué du trajet initial et fait un grand tour de montagne plutôt que de s'en tenir a un petit "loop". À mi-chemin je n'avais plus d'eau, pas diner, le soleil commençait à descendre...  et nous n'étions pas dans le bon chemin.  Mon corps refusait d'avancer.  À la moitié du chemin, après avoir descendu le mont, je croyais arriver au bout de mon calvaire, quand ça c'est mis à remonter dangereusement.  Mes réserves énergiques étant depuis longtemps épuisées je n'avais qu'une seule envie: pleurer de découragement. J'étais sauvagement en fin de file, et même un bon 5 minutes plus loin que tout le reste du groupe.  Le Copain venait voir de temps en temps si je suivais.  Heureusement pour lui j'étais habillée de rose vif, il pouvait donc me repérer assez vite.  J'ai gardé mon courage et mon sourire crispé pour une seule raison: MC!  Elle était avec moi en fin de peloton et elle avait du mal.  Elle m'a même dit de continuer sans elle, de la laisser là, qu'après tout il fallait bien que les ours mangent! Dès qu'elle voyait un tapis d'épines au pieds d'un arbre, elle me disait, vas-y, ne m'attends pas, je vais me reposer!  Naturellement, j'ai appliqué la règle du :"leave no man behind!" et je l'ai forcé à continuer. 

Ça a pris 4 jours avant que mon corps s'en remette, je crois qu'il m'en veut encore de l'avoir martyrisé ainsi. Heureusment, une fois l'expérience terminée on regarde les photos et on se dit Wow,on a eu du fun!  Ah la mémoire, elle retient bien ce qu'elle veut, ça parait que c'est pas avec ma mémoire que j'ai escalader ce mont!  Mes mollets ne sont pas du même avis...  Par contre, je dirais qu'avec la bonne quantité d'eau, un départ plus tôt et de la nourriture, ce doit être une randonnée assez plaisante.  Nous n'étions juste pas prêt mentalement, et avions trop peu de ressources pour cette expédition.  Mais j'en garde tout de même un bon souvenir et ça restera pour moi: " la fois ou MC voulait être mangé par un ours!"