lundi 24 juin 2013

Les vignerons se remettent tranquillement...

Le soleil revient timidement dans la région et le moral des vignerons se ressaisit gentiment. L'entraide est également au rendez-vous, chacun y allant de son expertise. Ce qu'il faut savoir, c'est que nous sommes au stade de la floraison et ce stade est particulièrement important, car il crée l'ADN de la vigne de la saison prochaine. Nous pourrions donc savoir à ce moment précis ce à quoi ressemblera le plant de l'an prochain. Ceci bien sur sans compter les aléas climatiques. Ce que tente d'évaluer les vignerons présentement c'est si cette étape a pu se compléter malgré les dégâts. Bien sur d'autres défis les attendent également comme le mildiou et les autres maladies et insectes qui pourrait attaquer la plante et les raisins.

En attendant nous continuons notre périple dans le Périgord, nous goinfrant de cassoulet et de truffes... Une torture!







Ici une feuille du même cépage mais en parcelle bio versus pesticide...



C'est le grand débat de nos visites... Bio ou non... Chacun y va de ses connaissances et je dois dire que chacun ont des arguments très convainquant... Le Bio présentement doit donner beaucoup de traitement de souffre et de cuivre étendu avec un tracteur consommant beaucoup de gaz... Dans certaines parcelles, le Bio est plus fort, dans d'autres il se meurt... Difficile de faire un choix! Je dirais: agriculture raisonnée dans mon cas... C'est un peu la façon dont je me soigne moi-même... J'ai le rhume, je commence par une tisane miel-citron-romarin mais si ça empire, le prend des médicament. Je crois que je soignerais mes vignes de la même façon.







Cassoulet périgourdine! Un pur délice réconfortant!



Le cabecou, une spécialité du sud-ouest... Et un de mes fromages préfèré!






Voilà pour le moment... Nous nous dirigeons vers Pau, à bientôt.